Les origines de la cigarette électronique

La cigarette électronique, telle que nous la connaissons aujourd’hui, a vu le jour en Chine en 2003. Son créateur, Hon Lik, était un pharmacien accro à la cigarette qui souhaitait se débarrasser de son addiction. Forcé de constater l’inefficacité du patch au vu de ses besoins trop élevés en nicotine, il mit en place une méthode révolutionnaire, car progressive et adaptée à chaque profil de fumeur ! La toute première cigarette électronique fut commercialisée en Chine en 2004, avant de connaître un succès sans précédent. Sa commercialisation fut ensuite étendue à l’échelle mondiale à partir de 2005 et la vapoteuse débarqua sur le marché français en 2010.

E-cig : un lancement explosif mais controversé en France

La e-cig, qui apporte la promesse de réduire l’addiction au tabac et de réaliser des économies, est tout d’abord accueillie avec une certaine méfiance en France. À partir de 2011, les premières boutiques spécialisées dans la vape commencent à s’implanter sur le sol français. De nombreux entrepreneurs croient au potentiel de la e-cig et décident de suivre le mouvement. C’est alors qu’entre 2012 et 2014, le marché de la cigarette électronique connaît un véritable boom et les enseignes se multiplient un peu partout sur le territoire. En 2014, la vapoteuse a déjà conquis plus d’1 million d’utilisateurs selon l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies.

À ses débuts, on en sait encore très peu sur ce nouvel objet de consommation, perçu davantage comme une curiosité plutôt que comme une véritable solution contre la cigarette. En effet, aucune étude suffisamment pertinente n’a encore véritablement prouvé l’efficacité de la cigarette électronique dans le sevrage tabagique et celle-ci commence à diviser l’opinion des spécialistes de la santé ; qui s’interrogent au sujet de sa potentielle toxicité, ainsi que sur les effets à long terme découlant de son utilisation. En l’absence d’informations, l’OMS met en garde contre la e-cig en publiant un communiqué en 2013. Selon l’organisation, elle constituerait une potentielle passerelle vers la dépendance à la nicotine chez les non-fumeurs/les jeunes et ne serait pas moins nocive que la cigarette. Ces incertitudes conduisent les consommateurs à se désintéresser petit à petit de la cigarette électronique ; si bien que les ventes chutent fortement entre 2014 et 2016. 

Les industries pharmaceutiques et du tabac s’inquiètent par ailleurs de la vitesse à laquelle la e-cig a su conquérir les utilisateurs ; qui s’impose comme un concurrent de taille, en faisant reculer les ventes de cigarettes et de substituts nicotiniques. En effet, les deux lobbies font pression pour que le marché de la e-cig leur soit profitable, en invoquant la nécessité de réglementer la vape comme un produit du tabac ou comme un médicament.

Relance du marché de la vape en 2016

En 2016, le gouvernement français a mis en place une directive européenne visant à réguler le marché de la vape, en imposant notamment des normes sanitaires strictes à l’ensemble des pays européens ; il s’agit de la TPD (Tobacco Products Directive). Grâce à cette dernière, le marché s’est considérablement professionnalisé et les ventes de cigarettes électroniques sont reparties à la hausse. En 2017, le gouvernement a par ailleurs interdit l’usage de la e-cig dans certains lieux publics (les établissements scolaires et réservés à l’accueil, la formation ou l’hébergement des mineurs, les lieux de travail clos ou ouverts à usage collectif et les transports en commun). 

Une étude de l’INPES (Institut National de Prévention et d’Éducation pour la Santé) démontre qu’entre 2010 et 2014, une première baisse du nombre de fumeurs quotidiens a été enregistrée : 29,10 % en 2010, contre 28,2 % en 2014. Par ailleurs et selon l’ANSP (Agence Nationale de Santé Publique), la e-cig a permis à au moins 700 000 personnes d’arrêter la cigarette entre 2010 et 2017. Finalement, les dernières études sur le sujet ont démontré que la e-cig est bien moins nocive que la cigarette traditionnelle et qu’elle se présente également comme le moyen le plus efficace pour arrêter de fumer.

Le succès sans précédent de la e-cig depuis 2018

Selon l’institut Xerfi, les ventes de produits de vape (e-cig et e-liquides) ont littéralement explosées en 2018, en justifiant d’une hausse de 21 % ! Cette croissance fulgurante a permis à la France de devenir le 3ème marché mondial de la e-cig, derrière les USA et le Royaume-Uni. Toujours selon Xerfi, le marché français de la vape, évalué à 820 millions d’euros en 2018, devrait continuer de croître de 5 à 10 % par an pour atteindre 1,3 milliards d’euros à l’horizon 2023 !

Être client du Vapoteur Discount c'est quoi ? 

Être client du Vapoteur Discount, c'est la garantie d'acheter au meilleur prix et de bénéficier d'un service de qualité optimal.
N'hésitez pas à consulter notre article concernant la localisation de la boutique de cigarette électronique et de e-liquide Le Vapoteur Discount !

------


Retrouvez nous sur Instagram
Retrouvez nous sur Facebook
Retrouvez nous sur Twitter
Retrouvez nous sur Youtube

Océane

Ajouter un commentaire

Vous devez être enregistré

Cliquez ici pour vous enregistrer

Découvrez les petits nouveaux

  • Nouveau
Wpuff 1200 Pods - Liquideo pas cher
6,90 €
7,50 €
-0,60 €
Wpuff 1800 2 Pods - Liquideo Cartouches Pods Pré-Remplies